Retour sur la formation forêt du 2 juillet à Frahier sur Chatebier

Les participants se sont retrouvés, tout près de Belfort à Frahier sur Chatebier en Haute-Saône, à l'orée du massif forestier que nous nous apprêtons à découvrir. Ici, l'objectif de la gestion est de favoriser le feuillu et le résineux, nous sommes donc dans une forêt mixte. Le groupement forestier familial, propriétaire de ce massif a fait le choix d'une "bonne gestion" c'est-à-dire la moins impactante possible sur le milieu. Le principe de la futaie jardinée très présente en Franche-Comté est de conserver un couvert permanent, irrégulier et de récolter les bois mûrs. Dans ce massif, on y retrouve non seulement une variété d'essences mais comme au sein d'une famille, on peut observer la présence de toutes les générations. Environ 10 à 15% du volume est prélevé, le principe étant de prélever plus souvent mais de petits volumes. Ici, tous les 6 ans, 40m3/ha de bois d’œuvre sont exploités. Tous les ans un inventaire global permet d'avoir une logique d'aménagement. L'approche de la gestion se fait parcelle par parcelle. L'inventaire est fait avant la coupe. Les cloisonnements d'exploitation sont distants de 30 à 40m. La gestion se fait à l'échelle des m² et la vente en m3.

Le fait de procédé à une sylviculture d'arbres, génère une structure irrégulière de la forêt.

Au sein de ce massif, l'objectif de gestion est aussi de contenir la dynamique du sapin qui se développe fortement. Il évoluerait vers une Hêtraie sapinière s'il n'y avait aucune intervention humaine. Aussi, au sein des tâches de régénération naturelle, les petits sapins sont supprimés.

La régénération est une conséquence du prélèvement des bois mûrs et n'est pas un but en soi. Par contre ça peut-être parfois un choix pour activer la régénération. Les bois morts sont bien présents, un souhait des propriétaires.

Next Post Previous Post