2013- Milieux karstiques (Ain-amont)

/ eau

Retour sur la formation karstique du 16 novembre 2013

Le secteur Ain amont : territoire choisi pour cette formation sur un thème auquel nous restons fidèles, celui des milieux karstiques. Alors qu'ils occupent les 3/4 du territoire franc-comtois, le fonctionnement et les enjeux liés à ces milieux extrêmement vulnérables restent largement méconnus. L'importante participation à cette journée, près de 30 personnes et l'intérêt d'un public diversifié pour cette thématique nous conforte dans le choix de poursuivre les formations sur ce thème. près de 30 personnes (bénévoles, élus, citoyens, etc) ont participé à cette journée

Rémy Limagne, président du Comité départemental de spéléologie a entamé la journée en salle par une approche didactique du fonctionnement du karst. Dès 11h, Michel Menin, spéléologue depuis 30 ans, a pris le relais sur le terrain pour illustrer le fonctionnement et surtout la vulnérabilité du karst.

Plusieurs sites ont ainsi été visités :

L'exsurgence du Gour Bleu (Fontenu) Petit cours d'eau d'à peine quelques centaines de mètres, qui se jette dans le lac de Châlain, son parcours souterrain se développe sur près de 5 km depuis les lacs de Narlay et du Vernois, recueillant également les eaux pluviales du plateau de Saffloz à travers l'important réseau karstique qui le caractérise comme... Le gouffre de Prévalot (Fontenu) Gouffre en contexte forestier aujourd'hui clôturé pour des raisons de sécurité, il a une profondeur de 30 mètres environ. Cette visite permet d'illustrer les usages passés de ce type de gouffres, comme celui de dépôt d'ordures en tout genre, et d'évoquer les risques de contamination de la ressource en eau notamment en eau potable. La vallée sèche de Chevrotaine La route départemental 90 reliant Doucier/Fontenu à Chevrotaine est une vallée sèche, une vallée « fossile » créée par un cours d'eau superficiel aujourd'hui disparu... puisque souterrain. Le lapiaz de Loulle, anciennement une réserve naturelle qui ne bénéficie à présent d'aucun statut de protection ni de gestion Le lapiaz (aussi appelé lapié ou lapiez ou lapiès ou Karren, mot d'origine jurassienne), est une formation géologique de surface dans les roches calcaires et dolomitiques, créée par le ruissellement des eaux de pluie qui dissolvent la roche ou par la cryoclastie. source : wikipédia La perte des Eygues/Herses Cette perte est un gouffre profond d'une trentaine de mètres au milieu de la pâture proche, illustrant l'extrême vulnérabilité de ce milieu aux intrants agricoles, heureusement inexistants sur ce site. Le circuit s'est terminé par la visite de la station d'épuration de type lagunage naturel de la commune de Denezières commentée par Florent Tissot, conseiller municipal, et par Loïc Bailly, naturaliste de l'association des amis de la rivière d'Ain et aujourd'hui technicien eau et assainissement à la Communauté de communes des Monts de Gy (Haute-Saône).


Vers la résurgence du Gour bleu
La résurgence du Gour bleu
La résurgence du Gour bleu
Autour du gouffre du Prévalot
Le gouffre de Prévalot (photo : D. Watala)
Vue sur le Lapiaz de Loulle
Le lapiaz de Loulle
Explications sur le Lapiaz de Loulle
Gros plan sur le lapiaz de Loulle
Gros plan sur le lapiaz de Loulle
Autour du gouffre de la perte de Heygues/Herses
Perte de Heygues/Herses (photo D. Watala)
La station d'épuration de Denezières
La station d'épuration de Denezières

De retour du terrain (16h), après une introduction de Michel Balland, Conseiller général d'Orgelet et Président du Comité de rivière Ain amont, Claire Renaud et Nicolas Guittot du contrat de rivière Ain amont ont pris le relais pour présenter le projet de contrat de rivière Ain, en présence d'Esio Perati, Conseiller général de Saint Laurent-en-Grandvaux (http://www.st-laurent39.fr/fr/).

Sur l'ensemble de la journée de nombreux sujets ont soulevé nombre de questions et suscité le débat comme l'évocation des différentes sources de pollution principalement anthropiques impactant ce secteur qu'il s'agisse des rejets domestiques et industriels, des pratiques d'épandage des effluents d'origine agricole, inadaptées au secteur, des décharges et dépôts sauvages dans les dolines et autres gouffres, bien souvent anciennes et heureusement en partie résorbées pour les plus grosses, le traitement du bois (métaux lourds, etc.) ainsi que l'exploration et donc potentiellement l'exploitation des gaz de schistes notamment sur le secteur du permis de Lons le Saunier. humaines

Cette journée a réunit une majorité de personnes sensibilisées et mobilisées sur les problématiques environnementales dont l'objectif était de mieux connaître le fonctionnement de ces milieux et leurs enjeux pour développer un argumentaire pertinent pour se faire le porte parole de la protection de la ressource en eau sur leur territoire.

Next Post Previous Post